Actualité

Tout savoir sur le coffret DVD Malcolm saison 1

Malcolm France a pu tester le coffret collector de la saison 1 en avant-première. Nos premières impressions et les réponses aux questions les plus fréquentes que nous avons reçues.

Dans un mois, les plus accros d’entre vous à Malcolm tiendront enfin entre les mains leur précieux. Ce qui était encore difficile à imaginer il y a quelques mois est finalement en train d’arriver en France, après une décennie d’attente et de blocages. Ne boudons pas notre plaisir ! En attendant le 4 mars, Malcolm France a reçu en avant-première le fameux coffret collector de la saison 1. Nous l’avons testé pour vous.

Le coffret

Le coffret collector est conçu dans un packaging inédit entièrement imaginé par les équipes de Showshank Films et The Corporation. La jaquette est en version cartonnée, présentée dans un fourreau. Déplié, il se présente en trois parties. Sur la partie gauche, pas de livret car c’est ici que se trouve le fameux pliage pop-up. Le recto sur lequel se trouvent les résumés des 16 épisodes du coffret se rabat vers soi pour laisser apparaître la famille de Malcolm détourée devant une cuisine, créant un effet 3D très réussi. On aurait pu craindre une fabrication fragile, mais il n’en est rien, le système est solide et bien pensé. Un véritable objet de collection.

Sur les parties du milieu et de droite se trouvent les trois disques du coffret. Le système d’attache diffère néanmoins selon les disques. Si le disque 1 est solidement arrimé par l’attache centrale (comme les DVD habituels), les disques 2 et 3 se chevauchent et se maintiennent par des attaches de part et d’autre de la tranche des disques. Là encore, l’ensemble reste plutôt efficace, mais ce principe pourra en dérouter certains : attention ne pas rayer les fameuses galettes.

Test en images

Pour la première fois en France, les épisodes de la série sont proposés en 16/9 (à l’exception des génériques). Techniquement, on y éprouve ici un réel intérêt puisque les épisodes prennent une tout autre dimension, et prennent l’allure de véritables petits films de cinéma. L’angle de vision s’agrandit donc par rapport à ce que l’on a pu connaître sur M6, et laisse apparaître foule de détails à gauche et à droite de l’action principale.

DR

Comparatif entre l’image 16/9 sur le DVD, et celle diffusée à la télévision en 4/3.

Revers de la médaille, la série ayant été tournée pour une diffusion en 4/3, il n’est pas rare de voir apparaître à quelques reprises sur les bords de l’image des éléments qui ne devraient pas s’y trouver : pieds d’éclairages, équipements de tournage, et même parfois des membres de l’équipe technique de la série ! Mais rien de bien gênant.

L’image quant à elle est de bonne facture, avec quelques grains mais dont la définition et le piqué sont de bien meilleure qualité que ce qu’on l’a connu à la télévision. L’étalonnage des couleurs est là aussi très satisfaisant, et même plus réussi que l’édition britannique qui avait des teintes plus rougeâtres.

Quant à l’audio, les épisodes sont proposés en version originale et en version originale sous-titrée en Français, toutes deux en Dolby Digital 2.0. Pour la première fois, une version française avec sous-titrage pour sourds et malentendants a été ajoutée.

En ce qui concerne les menus et animations, là encore, Showshank Films et The Corporation se sont surpassés. Ils ne se sont pas contentés de reprendre ce qui existait déjà à l’étranger, mais ont repensé totalement les animations et la navigation du menu. Les séquences s’enchaînent ainsi de manière très fluide et les menus s’animent à la manière du système d’ouverture en pop-up (voir un exemple du menu animé ici). Malin !

Le coffret n’est pas non plus avare en bonus, puisque l’intégralité des suppléments de l’édition américaine sont repris et sous-titrés (à l’exception des commentaires audio des épisodes) :

  • La version intégrale de l’épisode pilote
  • MALCOLM VISION : Hal nous explique les problèmes du passage du format TV au format Cinéma.
  • MALCOLM : UN COUP DE GÉNIE – Interview de Linwood Boomer, le créateur de la série.
  • Spots promotionnels originaux
  • Scènes coupées
  • Bêtisier
  • Un avant-goût de la saison 2
  • Prologues alternatifs
  • Une journée avec Dewey

Bref vous l’aurez compris, après 10 ans d’attente, on aurait pu craindre une édition faite à la va-vite, mais il n’en est absolument rien : les éditeurs se sont vraiment échinés à produire un article de collection original et de qualité qui répondra aux attentes bien spécifiques des fans français.

Pourquoi n’y a-t-il pas de Blu-ray ?

Il faut différencier deux formats : le format de tournage, et le format de diffusion. Les séries américaines, produites par de grands studios, sont généralement tournées avec des caméras de cinéma sur pellicule, en 35mm. C’est le cas de Malcolm. Le format de diffusion lui, est produit à partir de ces pellicules. C’est ce qu’on appelle généralement le « Master vidéo ». A l’époque de la série Malcolm, de la fin des années 1990 au début des années 2000, les masters vidéo ont été réalisés selon les normes en vigueur : une télévision en SD en format 4/3. Pour ressortir Malcolm en Blu-ray, il faudrait donc refaire tous ces masters en haute définition..

Seulement voilà, il est difficile pour une série datant d’il y a 10 ou 15 ans de sortir en haute définition. La conversion des pellicules en haute définition se pratique en laboratoire, et a un coût exorbitant, en terme d’argent et de temps. Autant cela peut se concevoir ponctuellement pour des films qui durent 2 ou 3 heures, autant pour une série télé, on ne parle pas des mêmes quantités.

Ainsi, pour Malcolm, la Fox (qui elle seule peut décider d’une conversion en haute définition de la série) devrait convertir 151 épisodes de 22 minutes environ, ce qui représente plus de 55 heures de conversion en haute définition. Une quantité énorme ! Pour vous faire une petite idée, Showshank Films a établi que la création d’un master en haute définition pour Malcolm reviendrait à plus de 10 000 euros par épisode !

Ce coût de fabrication est tel que seules des séries qui ont connu un succès mondial comme Friends, qui ont déjà été commercialisées en DVD depuis des années, et dont on peut mesurer l’attractivité sur les ventes, peuvent prétendre à sortir en haute définition, puisque le coût de ces nouveaux masters HD peut être amorti. Ce n’est malheureusement pas le cas de Malcolm, la France étant le second pays au monde à tenter le pari d’éditer la série après le Royaume-Uni/Australie. On peut donc mesurer la chance que l’on a que la série sorte quand même en DVD et en 16/9.

Pourquoi ne pas attendre l’intégrale ?

Après 15 ans de blocage, Showshank Films et The Corporation ont enfin réussi à acquérir les droits de Malcolm pour qu’ils soient édités en DVD. Mais les droits ne sont valables que saison par saison. L’idée est donc d’acquérir ceux de la prochaine saison en fonction du succès du dernier coffret mis en vente.

La sortie d’une « ancienne » série en DVD est un challenge sur la durée, mais bonne nouvelle : la mobilisation des fans qui ont d’ores et déjà pré-commandé la saison 1 a permis à Showshank Films de s’atteler dès à présent à la sortie de la saison 2 !

Comment être certain de mettre la main sur l’édition collector ?

Comme vous le savez, 3000 exemplaires collectors seront mis en vente pour récompenser les fans les plus assidus. Ces 3000 pièces seront les premières à être commercialisées, et ce à la fois en magasin et sur Internet. L’édition « classique » prendra le relai dès épuisement des stocks.

Vous pouvez bien sûr faire le pied de grue devant votre magasin préféré à l’ouverture, mais pour augmenter vos chances de posséder le précieux coffret collector, la pré-commande reste le moyen le plus sûr !

Commandez dès maintenant votre coffret

Malcolm - Saison 1 - Édition limitée POP-UP L'intégrale des 16 épisodes de la première saison de la série dans un coffret pop-up collector. Malcolm - Saison 1 - Édition limitée POP-UP

Sur le même sujet

Mots clés : , , , ,

Commentaires