Actualité

Fin de Malcolm : « C’est très dur de se dire au revoir… »

Après la fin de Malcolm, les acteurs se confient et évoquent les bons moments de ces sept années de la série, ainsi que de leur avenir.

Le casting de © Twentieth Century Fox Film Corporation
Le casting de "Malcolm" dans "Malcolm président" (saison 7, épisode 22).

Interrogés par Sioux City Journal, les acteurs de Malcolm ont évoqué la fin et des tranches de vie des sept années de la série. Paroles d’acteurs et moments de sincérité…

À commencer par Bryan Cranston, qui s’est confié au journal :

« Vivre avec la peur de l’annulation, c’est un peu comme se demander quand notre grand-mère va mourir. Quand on vous appelle enfin pour vous en informer, on sait que c’était prévu, mais ça nous coupe toujours le souffle. »

Bryan Cranston à Sioux City Journal

Bryan Cranston et les autres acteurs de Malcolm in the Middle ont eu l’info en janvier. Il raconte le premier jour de travail après le coup de fil :

« On était tous très embarrassés La série était comparable à une paire de charentaises bien confortables. On se glisse dans notre personnage tellement facilement avec une série aussi bien écrite et bien fichue. C’est dur de se dire au revoir. »

Bryan Cranston à Sioux City Journal

Pour Frankie Muniz, la fin de la série marque un nouveau tournant dans sa vie. Après la diffusion du dernier épisode, il a déménagé à la Nouvelle Orléans où sa fiancée envisage de construire leur maison. Il projette de piloter des bolides l’année prochaine et prendre du bon temps en se retirant quelque temps du show business.

« Je ne vais pas me précipiter dans n’importe quoi. Je suis chanceux à 20 ans d’être déjà capable de prendre une année, ou même cinq pour faire ce que je veux. »

Frankie Muniz à Sioux City Journal

Ce nouveau temps libre sied aussi bien à Jane Kaczmarek, qui n’en a pas eu tellement pour jouer son rôle de mère durant les sept dernières années. Elle plaisante :

« Je pourrai aller aux réunions Tupperware. Je pourrai faire un tas de trucs que je n’ai pas pu encore faire »

Jane Kaczmarek à Sioux City Journal

Quand le manager de Jane a appelé pour lui annoncer la nouvelle de la fin de la série, sa petite fille de 8 ans était près d’elle. À la question : « Quelle est la chose que tu voudrais le plus au monde ? », sa petite fille a tout se suite compris l’allusion et a répondu immédiatement : « Ta série a été annulée ? » « Avoir une mère qui est présente est capital », a confié Jane.

Une mère, Lois, qui est plus qu’envahissante dans la série, et que les enfants entendent bien plus crier qu’ils ne le voudraient, alors que le père suit sans dire un mot sa femme les yeux fermés.

« À l’origine, le personnage de Hal n’était pas écrit pour être si important. Il avait peut-être cinq répliques dans l’épisode pilote. Pendant l’audition, j’ai juste essayé d’être à l’opposé de ce qu’était le personnage de Lois à mes yeux. Elle était excessive, agressive et responsable. La seule chose à laquelle je pensais, c’était d’être un soutien moral et quelqu’un de sensible. »

Bryan Cranston à Sioux City Journal

Avec le temps, Hal a changé en profondeur. Il a révélé de nombreux secrets cachés — qui aurait pu deviner qu’il était un champion de patins à roulettes ? — et des attitudes jusqu’ici inconnues.

« Hal avait un degré de folie considérable. Si la série avait été reconduite un an de plus, il aurait pu faire encore bien plus. »

Bryan Cranston à Sioux City Journal

Pour Jane Kaczmarek, le concept de la série est encore d’actualité :

« Lois était une mère qui savait dire « Non ». Elle n’était pas du genre à s’asseoir et à parler avec ses enfants de leurs problèmes. C’était des gens qui faisaient en sorte de pouvoir sortir la tête de l’eau. Ils n’avaient pas d’argent, pas d’intendante, pas de baby-sitter, pas de sécurité sociale. »

Jane Kaczmarek à Sioux City Journal

Par ce fait, les histoires ont pu paraître un peu bizarres — même si c’était les derniers jours de vie de la série. Un des derniers épisodes montre Lois en train d’apprendre à faire du vélo. « J’ai toujours été stupéfaite par nos scénaristes. Je ne sais pas comment ils ont pu avoir autant d’idées. » Elle place quand même un petit bémol, puisque la série a été trop loin selon elle, quand Francis, son fils le plus âgé, a fait accoucher Lois de son petit dernier. Jane Kaczmarek a pensé qu’ils avaient « poussé le bouchon un peu trop loin », mais elle n’a pas protesté comme elle l’avait fait quand Francis a amené sa femme à la maison, et que les scénaristes ont voulu que Lois soit méchante avec sa nouvelle belle-fille. « Je me fiche de quelle genre de mère elle peut être, mais elle devrait être heureuse si son fils revient à la maison avec une femme. »
Quant à Bryan Cranston, il a indiqué qu’il a trouvé quelque peu étrange le fait que Hal et Lois volent une voiture, alors que Hal n’aurait même pas l’idée de piquer le journal du voisin. « Il l’aurait lu, puis il l’aurai remis dans le film plastique sur la pelouse. »

« Nous n’avons jamais été des stéréotypes. »

Frankie Muniz à Sioux City Journal

Frankie Muniz a quant à lui apprécié les brusques changements d’humeurs qui arrivent souvent dans la famille de Malcolm, comme quand Malcolm a une petite amie et rompt avec elle. « J’ai dû faire des expressions d’acteurs très drôles. J’étais très heureux pendant une minute, puis celle d’après j’étais déprimé et je pleurais. » Parce qu’il a commencé la série alors qu’il n’était même pas encore un adolescent, Frankie Muniz a du grandir dans le petit écran. La série agit donc comme un véritable journal intime visuel.

« Je ne me rappelle pas de beaucoup d’épisodes, alors je me suis mis à revoir les anciennes saisons, comme n’importe quel téléspectateur. C’est marrant à regarder. »

Frankie Muniz à Sioux City Journal

Souvent, les fans lui disent : « Ma famille est exactement comme ça. » « Je ne sais pas si c’est une bonne chose », a-t-il ajouté avec un sourire.

Comme ses parents de télévision, Frankie Muniz examine ses perspectives d’avenir après la série. Plus que quiconque, Malcolm a donné à ses acteurs la liberté financière de pouvoir dire non aux projets qui ne les intéressent pas. « C’est une chose de rare pour un acteur », a confirmé Bryan Cranston.
Comme sa femme Jane Kaczmarek, Bradley Whitford termine également sa série À la maison blanche. L’occasion de pouvoir enfin se reposer. Je n’ai pas pu voir une seule nouvelle série depuis un an, a-t-elle confié. Elle envisage de prendre un souvenir du plateau de tournage, mais « c’est un peu idiot, qui voudrait de ce genre de trucs ? » Elle avoue tout de même qu’elle ramènera probablement des jouets pour ses enfants pour les anniversaires et pour Noël. « Ils auront des puzzles avec quelques pièces manquantes, mais les enfants s’en fichent. » Comme elle l’a dit, quand leurs enfants les auront finis, elles les rapportera sur le plateau et personne n’en saura rien.

Frankie Muniz est persuadé que la série a encore de beaux jours devant elle.

« Vous n’avez jamais su quel était le nom de cette famille, ni du lieu où ils habitent. Nous aurions pu venir du Nebraska, ou sur une côte près de la plage. Nous aurions pu venir de n’importe où. Nous n’avons jamais été des stéréotypes. »

Frankie Muniz à Sioux City Journal

Sur le même sujet

Mots clés : , , , , , , ,

Commentaires