Saison 1, épisode 01

« Je ne suis pas un monstre »

Note
(2 votes, average: 3,50 out of 5)
Titres
France Je ne suis pas un monstre
États-Unis Pilot
Numéro
1 (1.01)
Code de production
10012-99-179
Première diffusion
États-Unis   9 janvier 2000   Fox Broadcasting Company
22 300 000 téléspectateurs
France   24 décembre 2001   M6
8 800 000 téléspectateurs
Scénario
Linwood Boomer
Réalisation
Personnages
Catherine Lloyd Burns (Caroline Miller), Craig Lamar Traylor (Stevie Kenarban), Will Jennings (Kyle), Merrin Dungey (institutrice de Malcolm), Vincent Berry (Dave Spath), Martin Spanjers (Richard), Landry Allbright (Julie), Dylan Kasch (copain #1), Austin Stout (victime de Dave), Tanisha Grant (institutrice (non créditée)), Ibrahim Haneef Muhammad (enfant, (non crédité)), Nicholas Pappone (enfant nerveux (non crédité)), Kristin Quick (Flora Mayesh (non créditée))

Résumé

Scène d'introduction Malcolm, neuf ans, nous présente ses frères au pied du lit : Reese, qui a la narine qui siffle toute la nuit, Dewey le petit dernier aux pieds gelés, et la photo de Francis, l’aîné, parti dans une école militaire. Enfin Malcolm apparaît. Ce qu'il préfère dans l'enfance au fond ? « C'est qu'à un moment donné, ça se termine ! »

Malcolm, Reese et Dewey se disputent les deux gaufres restantes dans la cuisine pendant que Lois, la mère, rase tous les poils de leur père, Hal. Une fois les garçons à table, elle apprend à Malcolm qu’il ira passer l’après-midi avec Stevie Kernaban, un enfant handicapé sur une chaise roulante et asthmatique à un degré élevé. Cela ne réjouit guère Malcolm, car il est dans une classe spéciale de surdoués à l’école, la classe des « têtes d’ampoule », avec des élèves particulièrement impopulaires. Malgré tout, Malcolm passe son après-midi avec Stevie et s’étonne de l’emprise que ses parents exercent sur lui, à tel point qu’il ne peut pas regarder la télévision. Mais les deux garçons trouvent le moyen de briser la glace : ils ont une passion commune pour les bandes dessinées. Le contact est établi et promet une belle amitié.
Le lendemain à l’école, Malcolm est convoqué par Caroline Miller, l’institutrice et des « têtes d’ampoule », et lui fait passer un test que Malcolm ne réussit comme aucun autre, au plus grand étonnement de la jeune femme.
À la fin d’un repas, Lois annonce à toute la famille que Malcolm possède un quotient intellectuel de 165, et qu’il va devoir aller dans une classe spéciale ! Cette nouvelle étonne tout le monde, et Malcolm le premier qui n’a aucune envie de déménager dans la classe des « têtes d’ampoule » et de devenir la risée de toute l’école. Alors quand Malcolm entame sa première journée dans sa nouvelle classe, tout le petit monde de Malcolm s’écroule, lui compris : il se dispute avec son ami Stevie et se rebelle contre un caïd de l’école, Dave Spath…

Détail des intrigues

Malcolm présente la Terre, les narines de Reese, les pieds de Dewey et une photo de Francis, son frère préféré, qui est loin de la maison, dans une école militaire ; Malcolm finir par cette phrase : « Vous savez ce qu’il y a de bien avec l’enfance ? C’est qu’à un moment donné, ça se termine ! »

Malcolm, un garçon apparemment normal, est le troisième fils d’une fratrie de quatre garçons très turbulents. Un jour, une enseignante lui fait passer des tests et diagnostique un QI de plus de 165 à Malcolm qui se retrouve, à son grand désespoir, dans une classe de surdoués…

Avec la classe des « têtes d’ampoule », Malcolm est entré dans un monde nouveau. Alors que, soudain, tous les élèves « normaux » de l’école le fuient comme un lépreux, il se fait un nouvel ami : Stevie Kenarban, un petit garçon noir, asthmatique, binoclard et handicapé. Cette nouvelle existence de paria transforme Malcolm en proie facile pour des cancres comme le terrible Dave Spath…

Anecdotes

  • Cet épisode marque la première apparition de Malcolm, Reese, Dewey, Francis, Lois, Hal, Caroline Miller et Stevie Kenarban.

  • Le personnage de Kyle (Will Jennings), ou Eraserhead dans la version originale, un élève de la classe des « têtes d’ampoule » apparaît dans une scène coupée au montage, dans laquelle il récite les décimales de Pi ! Cette scène est disponible dans le DVD de la saison 1.

  • Le nom de Kyle dans la version originale, Eraserhead, est une référence au film éponyme de David Lynch de 1977, dans lequel le personnage principal a des cheveux crépus comme Kyle.

  • Linwood Boomer et Todd Holand ont chacun reçu un Emmy Award pour cet épisode, respectivement le meilleur scénario et la meilleure réalisation pour une série comique.

  • Cet épisode a été nommé aux DGA Award dans la catégorie meilleure réalisation pour une série comique.

  • Cet épisode a remporté un Eddie Award dans la catégorie meilleur montage pour une série télévisée d’une demi-heure.

  • Une scène écrite mais cependant jamais tournée révèle que le nom de la famille de Malcolm est « Wilkerson ». Malcolm marche dans la rue et se fait accoster par un copain à lui, un voisin :
    « – Malcolm, Malcolm, Malcolm ! J’étais avec mes parents, je les écoutais parler et… c’est quoi au fait ton nom de famille ?
    – Wilkerson, pourquoi ?
    – Oh. Mais alors qui sont les Parias ? » »

    Ce nom est aussi gravé sur le badge que porte Francis à l’école militaire. Cependant, il est convenu et assumé par les scénaristes que le nom de la famille reste inconnu. Il n’est également jamais mentionné le lieu d’action de la série.

  • Après cet épisode pilote, la maison de la famille de Malcolm qui avait alors un étage change, ainsi que les locaux de l’école militaire de Francis.

  • Cet épisode comporte deux versions, l’une pour la télévision, l’autre pour le DVD, pour qui d’ailleurs l’épisode a une durée plus longue de 2 à 3 minutes. Durant la scène où Lois rase les poils de Hal, ils fredonnent un air. Sur le DVD, ils chantent « I believe in miracles » (de Hot Chocolate), et pour la télévision, il fredonnent « It’s your thing, do what you want to do ».

  • Le titre français de cet épisode « Je ne suis pas un monstre » fait référence au film de Stephen Weeks avec Christopher Lee Je suis un monstre (1971), dans lequel un scientifique s’injecte un produit de sa composition et devient un être abominable.

  • Le nom original de la classe des « Têtes d’ampoule », « Krelboynes » est issu du personnage principal du film de 1960 La petite boutique des horreurs (The Little Shop of Horrors), Seymour Krelboyne.

  • Martin Spanjers qui avait auditionné pour le rôle de Malcolm et Vincent Berry pour celui de Reese apparaissent dans cet épisode dans des rôles secondaires.

  • Cet épisode, le tout premier, a une durée exceptionnelle de 25 minutes, contre 21 pour un épisode standard.

  • Cet épisode a réuni 22,4 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion aux États-Unis, le 9 janvier 2000 sur Fox.

  • Si on regarde bien, on peut constater que presque toutes les maisons du quartier ont une pancarte « À vendre » sur leurs pelouses.

  • Merrin Dungey, qui jouera plus tard la maman de Stevie, apparaît dans un autre rôle : celui de la maitresse de Malcolm.

  • Lorsque Malcolm se rend dans le bureau de l’institutrice pour passer le test de QI, on peut voir un écran magique Etch-A-Sketch et un Rubik’s Snake en forme de boule, utiles pour aider l’enfant à développer sa perception spatiale.

  • Les effets sonores du fouet et de la porte qui claque, qui sont régulièrement utilisés pour changer de scène dans la série, sont différents dans cet épisode.

  • Dans cet épisode, le générique du début est différent : le chant est beaucoup plus fort par rapport à la musique, et la musique est plus lente. Ce sera modifié par la suite.

Répliques cultes

    • Malcolm : Voici la Terre, environ 315 000 000 km². Même en parcourant 150 000 km² à chaque heure qu’il me reste à vivre, je n’en verrais pas la moitié. Ça, c’est la narine gauche de mon frère, Reese, et elle siffle, toute la nuit. Ça, ce sont les pieds gelés de mon petit frère, Dewey. Lui, c’est mon grand frère, Francis, c’est celui-là que je préfère, alors bien sûr, on l’a envoyé dans une école militaire. Moi, je m’appelle Malcolm. Vous savez ce qu’il y a de mieux finalement dans l’enfance ? C’est qu’à un moment donné ça se termine.
    • Lois [À Hal] : C’est quand même dommage à chaque fois de balancer tes poils à la poubelle. Ça pourrait peut-être servir à des oiseaux pour faire leur nid ou bien aux gosses pour un projet à l’école.
    • Dewey : Moi, je suis content que mes jambes elles marchent, Maman.
    • Lois : Je sais, chéri. Toi t'es un bon petit... Arrête un peu de te tripoter.
    • Lois [À Malcolm] : Écoutez-moi, jeune homme. Ce déjeuner semble avoir profondément marqué Stevie. C’est un être humain, avec des émotions d’humain. Alors tu vas être ami avec cet éclopé, et avec le sourire, si ça ne te fait rien.
    • Malcolm : Oui, m’dame, à vos ordres ! [À la caméra] Raté !
    • Lois : Ça vous parait normal d’avoir des jambes en bon état de marche, seulement, vous vous trompez ! Il peut vous arriver n’importe quoi. Comme une méningite ou un accident de voiture. Je peux vous coller une fessée sans le faire exprès ou toucher la moelle épinière aussi. La vie est une loterie journalière, et le premier prix, c’est de pas vous retrouver dans un fauteuil avec juste vos mains pour avancer. Tâchez de ne jamais oublier ça.
    • Malcolm : Dave Spath. Lui, on l'a jamais envoyé nulle part. Qu'est-ce que tu fais s'il te chope ?
    • Dewey : Je me roule en boule.
    • Malcolm : Et s'il se met à te cogner ?
    • Dewey : Je reste en boule.
    • Malcolm : C'est bien.
    • Dave Spath : Voilà ce que je te propose. Soit tu pleures ta mère pendant que je te roule par terre et que je te cogne, soit tu lèches les semelles de mes chaussures. À toi de décider, mon vieux. Faudra au moins deux coups de langue, mais, mais, si tu en mets trois, t’auras la paix pendant deux semaines. D’accord ? C’est la promo du week-end !
    • Institutrice : Oh, Malcolm, ça c'est magnifique. La perspective est bien rendue, la composition est claire, tu possèdes une excellente technique. Voilà quelque chose qui illumine ma journée. [Rires.] C'est dire si ma vie est triste.
    • Caroline : Bref, tu vas bien regarder cette photo pendant 60 secondes et ensuite tu devras me dire les erreurs que tu auras notées…
    • Malcolm : Il manque un doigt à la main de l’homme.
    • Caroline : Bon, très bien. Seulement, je vais te demander de prendre tout ton temps, de bien regarder le cliché en…
    • Malcolm : L’ombre de la voiture est dans le mauvais sens, le volant est du mauvais côté, y’a pas de pédale de frein, le mot dans le rétro doit être à l’envers, la montre ne peut pas indiquer midi alors qu’on voit le soleil se coucher, et pour finir, j’ai de la peinture rouge plein les fesses, eh oui, de la peinture rouge, toute rouge, plein les fesses !
    • Caroline : Est-ce que vous pourriez vous habiller, s'il vous plait ?
    • Lois : C'est seulement des pare-chocs comme vous en voyez le matin dans le miroir. D'ailleurs les vôtres doivent être mieux que les miens.
    • Malcolm : Papa !
    • Lois : Chéri !
    • Hal : Eh bien, écoute, chérie... Malcolm, tu vois... Par tous les saints du calendrier, pourquoi il n'y a jamais de thé glacé dans ce pichet ? J'en prépare tous les matins, c'est à peine si j'ai le temps de m'asseoir que c'est déjà vide.
    • Malcolm : Être intelligent dans ce genre de bahut, c'est exactement comme être radioactif.
    • Malcolm : Je partirais bien en courant mais mes jambes refusent. Maman a raison, c'est important d'en avoir.
    • Dewey : Y a un cafard coincé dans mon nez !
    • Malcolm : Et alors, qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ?

Musiques

    • Musique « Under The Influence » - Citizen King
      Scène Malcolm se présente ainsi que ses frères.
    • Musique « You Sexy Thing » - Hot Chocolate
      Scène Lois rase les poils de Hal en écoutant la musique. (version TV)
    • Musique « It's Your Thing » - The Isley Brothers
      Scène Lois rase les poils de Hal en écoutant la musique. (version DVD)
    • Musique « Look Out » - They Might Be Giants
      Scène Flash-back de Francis s'excusant pour ses bêtises.
    • Musique « Tie A Yellow Ribbon Round The Ole Oak Tree » - Tony Orlando & Dawn
      Scène Malcolm est chez Stevie.
    • Musique « Better Days » - Citizen King
      Scène Malcolm déjeune seul dans la cour de l'école.
    • Musique « Pencil Rain » - They Might Be Giants
      Scène Dave tente de frapper Malcolm.

Erreurs & Faux raccords

  • Lors de la scène du petit déjeuner, Lois demande à Hal de lever les bras pour le raser. Il s’exécute, faisant s’exclamer Reese : « Oh l’horreur ! ». Pourtant, on voit le haut du cache-sexe !

  • Quand Lois raccroche avant de dire « je t’aime » à Francis, celui-ci a déjà raccroché. Pourtant, on voit après que Malcolm et Reese, qui écoutent la conversation, n’ont même pas encore raccroché.

  • Dans la scène où les enfants partent à l’école, Malcolm et Dewey passent devant une maison à vendre qui contient des petits bosquets fleuris. Mais dans le plan suivant qui les montre de côté, les bosquets se sont transformés en grande haie !

  • Dans la scène où Malcolm est en train de peindre dans la classe, on peut remarquer que son pinceau est entièrement sec. Comment peut-il donc peindre ?

  • Quand Malcolm parle à sa maîtresse, on peut voir un bout de micro en haut de l’écran.

  • Quand la maîtresse de Malcolm l’appelle pour qu’il aille chez le directeur, il est assis et quelqu’un passe derrière lui. Mais lorsque Malcolm se lève, il n’y a plus personne.

  • Lorsque Malcolm écoute la blague de Stevie, le cookie dans sa main disparaît puis réapparait selon les prises.

  • Malcolm se saisit d’un pot de crème au chocolat de type « Danette »  pour la jeter au visage de Dave Spath. Or, sur le plan suivant, le contenant ressemble plus à une brique en carton de type « crème fraiche ».


Commentaires