Saison 2, épisode 14

« Hal démissionne »

Note
(2 votes, average: 4,50 out of 5)
Titres
France Hal démissionne
États-Unis Hal Quits
Numéro
30 (2.14)
Code de production
06-00-216
Première diffusion
États-Unis   4 février 2001   Fox Broadcasting Company
18 600 000 téléspectateurs
France   1 février 2002   M6
8 000 000 téléspectateurs
Scénario
Michael Glouberman
Andrew Orenstein
Réalisation
Personnages
Craig Lamar Traylor (Stevie Kenarban), David Anthony Higgins (Craig Feldspar), Kyle Sullivan (Dabney Hooper), Will Jennings (Kyle), Evan Matthew Cohen (Lloyd), Kurt Fuller (M. Young), Shaun Toub (Janic), Robert Clendenin (Garkech), Steffani Brass (Eliza), Reece Morgan (Jeremy), Will Jennings (Eraserhead), Thomas Crawford (Randall), Rusty Flood (Oscar)

Résumé

Scène d'introduction Dewey annonce fièrement à ses parents que la petite souris est passée et qu’elle lui a laissée un caillou et une moitié de chewing-gum.

Hal présente un exposé sur son métier dans la classe de Dewey. Mais humilié devant les réflexions des jeunes enfants, Hal quitte son travail afin d’assouvir l’œuvre de sa vie : peindre ! Devant la décision de son père, Malcolm s’interroge à son tour sur ses perspectives d’avenir. Pendant ce temps, Francis est rentré à la maison pour les vacances. Mais au lieu de faire la fête comme il l’espérait, il est engagé en Lucky Aide qui a besoin de bras pour un inventaire, dirigé par un Craig qui est tout sauf compétent à donner des directives.

Détail des intrigues

Dewey annonce fièrement à ses parents que la petite souris est passée et qu’elle lui a laissée un caillou et une moitié de chewing-gum. Aussitôt, Hal et Lois appellent Reese et Malcolm…

Hal est tout excité à l’idée de présenter son métier à la classe de Dewey. Mais face aux questions des enfants d’une franchise aussi brutale qu’ingénue, Hal prend conscience de sa haine pour son travail et démissionne sur un coup de tête…

Avec la bénédiction de Lois, Hal décide de se consacrer au rêve de sa vie, la peinture, en réalisant enfin une œuvre ambitieuse qu’il médite depuis ses jeunes années…

Troublé par la prise de conscience de son père, Malcolm se questionne sur son avenir et sa future vocation. Il entreprend de consulter un conseiller d’orientation…

Francis travaille à Lucky Aide pour les vacances de printemps et assure l’inventaire du magasin sous la direction de Craig dans une équipe haute en couleurs…

Anecdotes

  • Hal mentionne le fait qu’il va devoir ponctionner beaucoup d’argent dans les économies de la famille pour acheter son matériel de peinture. Pourtant, vu l’état de leurs fin de mois, il semble douteux qu’il ait des économies.

  • Cet épisode marque la dernière apparition de Kyle, le roux membre des têtes d’ampoule.

Répliques cultes

    • Dewey : Maman, papa, devinez quoi ? La petite sourie est passée !
    • Lois : Ah oui ?
    • Hal : Hmm, et elle t’a donné quoi ? Deux ou trois dollars ?
    • Dewey : J’ai eu un caillou et une moitié de chewing-gum !
    • Lois : Malcolm ! Reese !
    • Reese : Regarde, Francis ! J’arrive à faire ressortir le lait par le nez !
    • Malcolm [À la caméra] : Il est super bon à ce truc ! C’est idiot, mais ça me rend jaloux !
    • Lois : Reese, je te préviens ! Tout ce que tu feras sortir de ton nez finira immédiatement dans ta bouche !
    • Hal : Non, en fait, je ne fais pas que ça… je fais autre chose… je m’occupe aussi de choses très, très… de choses très importantes, et aussi très intéressantes… Euh… tu veux bien répéter la question ?
    • Petit garçon 1 : Votre travail, il a l’air horrible !
    • Hal : Euh… bien sûr, puisqu’il l’est ! C’est ça, le travail, vous savez !
    • Malcolm [À Dewey] : Il s’enlise…
    • Dewey : Il est complètement enlisé !
    • Hal : Il faut bien comprendre que tous les métiers sont horribles, tous autant qu’ils sont ! Et qu’on y peut rien, c’est comme ça et puis voilà ! Travailler, c’est monotone, et c’est ennuyeux à mourir !
    • Petit garçon 2 : Pompier, c’est pas un métier ennuyeux !
    • Hal : Très juste ! Mais il faut prendre en considération le taux de mortalité élevé ! Les risques de mourir carbonisé sont très grands !
    • Hal : Je vais vous dire ! La vie, c’est dingue ! Un jour, on se retrouve au lycée, on a une voiture, et on est les rois du monde ! Et puis, on a besoin d’argent. Alors on bosse ! On se dit que c’est temporaire, mais ensuite on a une promotion, et une augmentation ! Alors, toutes les portes s’ouvrent devant vous ! Sauf que ce ne sont pas des portes ! Ce sont des trappes ! Et on est piégé ! Et un jour, tout d’un coup, ping ! On se rend compte que vingt ans sont passés, et on se dit : « c’est tout ce que j’ai fait de ma chienne de vie ! ». Non, pas vous. Je vous aime, vous. Mais, regardez la maison ! C’est minable !
    • Malcolm : C’est bizarre. Toute ma vie j’ai vu mon père se lever le matin et aller au bureau à reculons, faire un boulot débile. Et moi, j’ai rien remarqué ! Je suis vraiment égocentrique… Oh, non ! Je pense à une chose : si jamais ça m’arrivait ?
    • Francis : Avez-vous la moindre idée du résultat de ce genre d’activités sur le cerveau de celui qui bosse là-dedans ? Ca détruit votre âme ! Ca réduit en bouillie votre intelligence, et ça vous fait tomber le cœur en poussière !
    • Malcolm : Et vous, les gars, vous avez déjà un plan de carrière ?
    • Dabney : Dans un accélérateur de particules, il n’y a pas de place pour le hasard ou pour la chance !
    • Stevie : Avec mon… intelligence… les quotas d’intégration… je n’aurai… aucune… limite !
    • Francis : Je bosse pour un débile profonde !
    • Lois : Tu as tout compris ! Ton chef est un imbécile, tes collègues sont incompétents, et toi, tu te sens méprisé. Je sais ! Bienvenue dans le monde du travail !
    • Conseiller : Et bien… selon ces tests… vous pouvez faire absolument ce que vous voulez !
    • Malcolm : Mais encore ?
    • Conseiller : TOUT ce que vous voulez ! Vos résultats sont extraordinaires dans tous les domaines, jeune homme ! Les tests sont formels. Toutes les carrières de la planète vous sont ouvertes… Félicitations !
    • Malcolm : Merci, mais… je n’y vois pas plus clair, pour autant ! En venant ici, j’espérais avoir…
    • Conseiller : Mon petit… j’en connais beaucoup qui seraient prêts à tuer pour choisir entre golfeur professionnel et neurochirurgien à l’issue de leurs tests !
    • Malcolm : Je sais bien, mais moi, ça m’aide pas ! C’est vrai ! Comment je fais pour décider si j’ai aucun autre paramètre de choix ?
    • Conseiller : Je vais pleurer sur votre pauvre sort, pauvre petit surdoué, et je vais essuyer les larmes qui mouillent mon attaché-case en plastique !
    • Malcolm : Alors, les tests ne disent même pas ce que j’aime ?
    • Conseiller : Rien. Hormis confronter les pauvres cloches comme moi aux conséquences de l’échec scolaire ! Il reste muet !
    • Malcolm : Et si je refaisais les tests !
    • Conseiller : Euh… je dis NON ! Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, je dois prendre le bus pour ne pas être en retard à mon deuxième boulot. A moins que cela aussi, ça vous dérange !
    • Craig : C’est terminé. Je viens d’avoir l’info. Ils ont fini l’inventaire en ville. On a perdu.
    • Garketch : Schalouz marak !
    • Craig : Je crois que Garketch a parlé en notre nom… Je serai au rayon gâteaux.

Musiques

    • Musique "Free Your Mind" - En Vogue
      Scène Hal se renverse un pot de peinture sur le corps avant de se jeter sur la toile.
    • Musique "Do Si Do" - Sumack
      Scène Malcolm rêve d'un monde plein de ses sosies, habillés dans l'optique des métiers que chaque clone exerce.

Erreurs & Faux raccords

  • Hal se lève en pleine nuit pour aller peindre. Il ouvre un pot de peinture vert pour en jeter le contenu sur sa toile. Mais sur le plan suivant, la couleur qu’il projette est… rouge ! Un peu plus tard, il ouvre un pot de peinture rouge, et cette fois-ci c’est de la peinture verte qui en est projetée sur le plan suivant.


Commentaires