Actualité

Jane Kaczmarek : « Mon divorce a été brutal »

L'actrice de 55 ans revient sur les rôles qu'elle interprète, et sa vie quotidienne depuis son divorce.

Jane Kaczmarek en 2008. © Parade Magazine
Jane Kaczmarek en 2008.

Beaucoup d’actrices connaissent la gloire dans des rôles de petite copine attachante dans les comédies romantiques ou de femme fatale dans des films d’action à gros budget, pour ensuite tomber dans l’oubli passé un certain âge. Heureusement pour elle, Jane Kaczmarek n’en fait pas partie.

« J’interprète des femmes fortes »

Jane Kaczmarek à Yahoo

Elle explique :

« Je n’ai jamais été une femme glamour avec une carrière centrée sur le physique ou la posture. Je joue plus ou moins les mêmes rôles maintenant, à 55 ans, que ceux de mes 35 ans. J’interprète des femmes fortes, comme des mères ou des juges. »

Jane Kaczmarek à Yahoo

Si la plupart des gens voient toujours Jane Kaczmarek comme la mère hystérique de quatre enfants qu’elle a incarné pendant six ans dans Malcolm, l’actrice issue de Yale campe désormais des rôles de mères bien différents. Elle est ainsi une mère divorcée à plusieurs reprises qui court après les hommes dans la nouvelle comédie de NBC, Whitney, d’ores et déjà été gratifiée d’une commande de saison complète. Jane Kaczmarek y tient un rôle récurrent, à l’emploi du temps allégé, qui lui permet de parfaitement gérer sa vraie vie de famille entourée de ses trois enfants.

Elle indique :

« Je peux toujours faire toutes ces choses que j’adore faire depuis la fin de Malcolm, comme être avec mes enfants, m’occuper de la maison et m’impliquer dans la vie du quartier. J’ai la belle vie. »

Jane Kaczmarek à Yahoo

« Le divorce est brutal »

Jane Kaczmarek à Yahoo

Pourtant, les dernières années étaient loin d’être une sinécure pour Jane Kaczmarek. En 2009, elle s’est séparée de son mari Bradley Whitford (À la Maison Blanche) après 17 ans de mariage. Un divorce qui a été prononcé cette année. Elle admet :

« Le divorce est brutal et horrible. Il faut vite s’affairer à remettre sa vie sur les bons rails. Peu à peu, les choses se tassent et je me rends compte de la chance que j’ai. J’ai d’extraordinaires amies que je n’avais pas encore pendant mon mariage. J’ai réalisé que j’avais grand besoin d’elles quand mon mariage a commencé à vaciller. »

Jane Kaczmarek à Yahoo

Ses enfants (Frances, 14 ans, George, 11 ans et Mary, 8 ans) restent sa priorité. Elle révèle qu’elle mène la vie de famille à la baguette :

« J’aime beaucoup passer du temps avec eux. J’apprécie être à la maison pour le repas du soir et j’aime les voir avant de partir le matin. Quand on est la seule à donner les directives, on peut s’assurer que ses enfants font leur lit, étendent leur linge et mettent leur assiette au lave-vaisselle. Donc en ce qui me concerne, et pour ce qui est de l’éducation, c’est presque plus facile d’être seule. »

Jane Kaczmarek à Yahoo

« Comme une personne ordinaire »

Jane Kaczmarek à Yahoo

Un autre des grands défis que Kaczmarek a dû affronter ces dernières années a été sa douleur à la hanche, causée par l’arthrose. Une douleur qu’elle a voulu ignorer pendant un bon bout de temps, en allant jusqu’à éviter de prendre les escaliers, à prendre la voiture pour aller d’un magasin à l’autre et à prendre 20 analgésiques par jour. Ce n’est que lors de sa dernière grossesse, où elle ne pouvait pas prendre de médicaments, qu’elle a réalisé l’ampleur de sa douleur à la hanche. C’est ce qui l’a poussée à consulter un médecin et à faire remplacer sa hanche.

« Je ne pouvais plus fonctionner comme une personne normale. J’avais attendu trop longtemps et j’aurais pu être soulagée bien plus tôt« , avoue Kaczmarek, qui est maintenant porte-parole pour Anatomy of Movement Experience, un programme éducatif qui présente les traitements possible pour l’arthrose. « Et quelques années plus tard, à peine ma deuxième hanche a commencé à me gêner, je l’ai faite remplacer. »

Désormais, en plus de faire sonner les détecteurs de métaux dans les aéroports, plaisante-t-elle, elle peut enfin « faire ce qu’on est censé faire dans la vie, courir dans tous les sens et courir après ses enfants, comme une personne ordinaire. »

Une personne ordinaire qui met un point d’honneur à garder la forme. Elle fait du vélo, elle prend des cours de Pilates (et parfois, elle y va même à vélo), et sort promener son chien tous les jours pendant de longues marches. Non pas qu’elle apprécie faire tout cela.

« Il y a deux genre de gens dans le monde. Les gens qui se lèvent et se disent : ‘Comment faire de l’exercice ?’ Et les gens qui se disent : ‘Comment passer la journée sans lever le petit doigt ?’ Je fais partie de la deuxième catégorie, s’amuse-t-elle. Mais j’ai 55 ans, et il faut l’avouer, il faut choisir entre ça et la décrépitude ! »

Jane Kaczmarek à Yahoo
Propos recueillis le lundi 17 octobre 2011 pour Yahoo

Sur le même sujet

Mots clés : ,

Commentaires