Dossiers

Le générique

Le générique de © Twentieth Century Fox Film Corporation
Le générique de "Malcolm".

« You’re not the boss of me now, and you’re not so big. Life is unfair… » Vous connaissez tous par cœur cette refrain culte du générique de Malcolm. Mais savez-vous qui a composé la musique ? Savez-vous que le générique français est différent de l’original ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le générique de Malcolm, sans jamais oser le demander !

Les images : le générique à la loupe

La série Malcolm comporte, comme beaucoup de génériques, d’images issues des épisodes. Mais pas que ! Saviez-vous que de nombreuses références s’y cachent ? Elles viennent pour beaucoup de programmes regardés par le créateur de la série Linwood Boomer durant son enfance. On vous les décode.

Nasca (1998)

Cette série d’animation du studio Kadokawa réalisé par Hiroko Tokita pour TV Tokyo date de 1998 et ne comporte qu’une seule saison de 12 épisodes.

L’histoire ? Lors d’une bataille dans les plaines de Nazca, il y a 500 ans, la grande prêtresse Akira est contrainte d’invoquer la puissante de l’esprit de la Terre, Irra Tezze, afin de provoquer un véritable massacre, à la grande satisfaction de Yahuar et de son père, l’empereur du puissant empire Inca. Mais cette folie ne plait guère à Vilca et à son seigneur, frère de l’empereur, qui revendique le trône. Ce dernier va même jusqu’à donner sa vie en sacrifice dans le seul but d’empêcher le massacre. Vilca, Yahuar et quelques grands guerriers décident donc de traverser le portail d’Irra Tezze, afin de provoquer le grand cataclysme pour certains, et pour refermer à jamais ce portail pour les autres. Cependant, l’énergie ambiante provoque la mort de tous les guerriers. Avant de mourir, Yahuar fait le serment de revenir à la vie afin de libérer Irra Tezze et ainsi d’asservir les hommes. Vilca quant à lui juge alors de revenir lui aussi afin d’empêcher qu’une telle folie se reproduise.

De nos jours au Japon, Kyoji, en se rendant à un championnat de Kendô, fait la rencontre de Yuka qui n’est autre que la fiancée de son sensei. Mais au cours de la finale, Tate blesse grièvement son adversaire. En lançant son attaque, il a réveillé « l’homme âme » qui sommeillait en lui. Cette attaque provoque également le réveil des quelques autres « hommes âme » présents dans les gradins dont Kyoji, Yuca et le pire ennemi de Kyoji. Tate, auparavant grand humaniste, devient alors un véritable fou avide du pouvoir suprême dès lors que le guerrier Yahuar se réveille en lui. Tate (Yahuar) compte tenir sa promesse faite au monde il y a 500 ans. Quant à Kyoji (Vilca), il est tiraillé entre l’affection qu’il porte à son sensei et par le serment qu’il a fait lui aussi le jour de sa première mort. Dans un premier temps, il cherche à faire entendre raison à Tate, mais voyant cela inutile, il finit par accepter son destin. Avec l’aide d’Akira et de deux autres « hommes âmes », il entre en guerre pour le bien de l’humanité.

Ce manga mélange les images traditionnelles et les images de synthèse, ce qui donne une animation très plaisante à regarder, couplée avec une musique entraînante. Et même si l’on est très déconcertés par l’histoire tirée par les cheveux, les personnages arrivent à être attachants. Nazca est un manga hybride, un mélange entre Please save my Earth et les très célèbres Mystérieuses Cités d’Or.

Pay Per View WCW Mayhem (1999)

Les deux catcheurs présents sur cette scène sont les Canadiens Bret « Hitman » Hart, debout, et Chris Benoit, en bien mauvaise posture, lors du WCW World Heavyweight Championship au Pay Per View WCW Mayhem en 1999. Bret Hart est en train d’effectuer la prise de soumission « Sharpshooter », une prise de finition qui lui est immédiatement associée par les fans de catch. Ce célèbre catcheur est aujourd’hui à la retraite, alors que Chris Benoit est aujourd’hui décédé. Le choix d’une scène entre ces deux lutteurs canadiens n’est sans doute pas anodin, Linwood Boomer étant natif de Vancouver !

North American Championships de Las Vegas (1982)

La chaîne M6 réalise elle-même le générique français, et c’est ainsi que nous avons été privés durant un temps d’une scène où le boxeur cubain Pedro Cardenas manque le Canadien Willie de Wit et frappe l’arbitre du match Bert Lowes, le mettant littéralement K.O. ! Cependant, dans le générique des deux dernières saisons, cette scène réapparaît pour notre plus grand plaisir. En 2000, Linwood Boomer, le créateur de Malcolm, confie même :

« J’ai adoré cette scène dès que je l’ai vue, il y a 12 ans ! Ce gars-là, qui se prend le coup, ça ne veut rien dire, c’est très « Malcolmien » ! »

Linwood Boomer

Le Choc des Titans (1981)

Ce film anglo-américain de 1980, réalisé par Desmond Davis, qui avait signé La Fille aux yeux verts en 1963, est considéré par beaucoup de fans comme un des meilleurs films sur la mythologie grecque. L’histoire : Persée (Harry Hamlin), fils de Zeus (Laurence Olivier) et de la mortelle Danaé, s’éprend de la princesse Andromède (Judi Bowker). Mais leur amour est contrarié par une malédiction que fait peser sur elle son ancien prétendant, Calibos (Neil McCarthy), rendu laid et difforme par Zeus. Tous ceux qui voudront épouser Andromède devront d’abord, sous peine de mort, être capables de répondre à une énigme élaborée par Calibos : jusqu’ici, personne n’a su relever ce défi morbide…

Charles H. Schneer Productions Peerford Ltd.

« Le Choc des Titans » (1981).

Si ce film présentera une dimension nostalgique certaine pour les plus âgés, il risque d’apparaître comme extrêmement daté pour les autres ! Il peut en effet être considéré comme le dernier représentant de toute une génération de films, dotés d’effets spéciaux réalisés image par image, avec le célèbre Jason et les argonautes comme fleuron, et dont le maître incontesté était Ray Harryhausen, justement à l’œuvre sur ce film (il arbore également la casquette de co-producteur). Il est évident qu’aujourd’hui, avec les progrès foudroyants du numérique, bon nombre de trucages font sourire par leur naïveté : des transparences pas toujours bien uniformisées, des créatures un peu poussives (le Kraken, dernier des Titans, en particulier), des maquettes un brin voyantes (l’Olympe, Argos)… Le choc des Titans sonne comme le chant du cygne de toute une époque d’artisans des effets spéciaux, dont le travail apparaît malheureusement souvent, ici, comme maladroit… On pense même à certains moments au navet Flash Gordon, contemporain du film. Mais pour expliquer cette qualité médiocre du métrage, il faut sans doute invoquer aussi la musique, incolore ; le budget, probablement restreint, comme en témoigne nombre de décors assez basiques, tels les marais de Calibos ; ainsi que la réalisation, basique, voire naïve (l’effondrement de la statue de Thétys dans le temple de Joppé, par exemple). Mais c’est justement l’aspect ringard de cette scène de monstre qui sort de l’eau est recherché dans le générique de Malcolm, puisqu’elle fait penser à un dessin animé pour enfants !

Un million d’années avant J.C. (1966)

 

 

Out of the Unknown, saison 3, épisode 2 (1969)

 

Le cerceau de la planète Arous (1957)

 

La créature de la mer hantée (1961)

 

Thrill Seekers (1973)

 

Visionner tous les génériques Retrouvez en vidéo toutes les variantes du générique à travers les sept saisons. Visionner tous les génériques

La musique

Le groupe : They Might Be Giants

La musique du générique de Malcolm « Boss of Me » a été composée par They Might Be Giants (TMBG pour les intimes !), un groupe pop/rock composé du duo John Linnell et John Flansburgh, également surnommés « Les deux John » ou « John et John ».

Les deux compères se rencontrent dès l’enfance à Lincoln, dans le Massachusetts. Ils débutent dans la musique en écrivant ensemble des chansons au lycée, mais sans pour autant former un groupe à proprement parler. Peu après, le duo sépare et John Linnell rejoint The Mundanes un groupe New Wave de Rhode Island, avant de se réunir à nouveau et de déménager à Brooklyn pour continuer ensemble leur carrière.

Le groupe commence par jouer sa propre musique accompagnée par de la batterie dans le métro de Manhattan, avant de trouver un local bien à eux. Malgré cela, il leur est difficile de trouver un contrat avec les maisons de disques pour enregistrer un album. Ils font alors beaucoup de concerts à New York, jusqu’à ce que John Linnell se casse le poignet dans un accident de vélo, que leur appartement de Flansburgh soit saccagé et que toutes leurs guitares soient volées. Ils mettent alors en place le système ”Dial-A-Song”, un système audiotel qui permet d’écouter de la musique. Cette trouvaille attire l’attention de Bar/None Records et leur vaut un article dans People Magazine.

DR

Le groupe They Might Be Giants a composé le générique de la série « Malcolm ».

Le duo sort son premier album en 1986, qui porte le même nom que le groupe, They Might Be Giants, et arrive premier dans le classement d’une radio universitaire. Le clip de « Don’t Let’s Start » devient un hit sur la chaîne VH1.

En 1988, ils sortent leur second album, Lincoln, qui cause un choc dans l’univers du pop/rock puisque dès la première semaine d’exploitation, il détrône de la première place l’album The Joshua Tree de U2 du classement Billboard College Charts (l’équivalent américain du classement « Alternative/Independant » utilisé dans le reste du monde), resté une semaine seulement numéro un, alors que la plupart s’attendait à ce que U2 reste au sommet des charts jusqu’à la fin de l’année. Le premier single de Lincoln, « Ana Ng », classé numéro 89 sur les Billboard Charts anglais et numéro 1 sur les College Charts, commence d’ailleurs à attirer l’attention des majors du disque.

En 1989, ils signent avec Elektra Records et sortent leur troisième album Flood la même année, qui devient Disque d’Or grâce aux singles « Birdhouse in Your Soul », classé numéro 6 des charts anglais, et « Istanbul (Not Constantinople) ».

Les clips vidéo de « Istanbul (Not Constantinople) » et « Particle Man » ont la particularité d’être réalisés avec les studios Warner Brothers à l’image des Aventures des Tiny Toons. Cet aspect très enfantin est inspiré par les mélodies bébêtes et absurdes du groupe. They Might Be Giants passe alors de moins en moins inaperçu.

Après ces succès, Bar/None Records sort la double compilation Miscancellous T en 1991. La sortie en 1992 de l’album Apollo 12 marque l’arrivée de nouveaux membres dans le groupe : le bassiste Tony Maimonde du groupe Pere Ubu et le batteur Brian Doherty. D’autres albums sont sortis, dont John Henry (1994) et Factory Showroom (1996).

A partir de 1999, et pendant presque cinq ans, les musiciens qui accompagnent le groupe ne changent plus, on les appelle la Bande des Dans. En effet, il s’agit d’un trio composé de trois hommes prénommés Dan : le guitariste Dan Miller, le batteur Dan Huckey et le bassiste Danny Weinkauf. Cependant, en 2004, Dan Hickey quitte le groupe et est remplacé par Marty Beller, qui a déjà joué avec They Might Be Giants, notamment dans des spectacles pour enfants.

En outre, en 1999, They Might Be Giants devient le premier groupe au monde à proposer un album entièrement sur Internet, Long Tall Weekend, disponible avec le service « TMBG Unlimited » désormais édité par le site eMusic.com.

They Might Be Giants ont également écrit des bandes originales de films ou de télévision, comme The Oblongs, écrit pour la mini série de ABC News Brave New World, et Ed and His Dead Mother. Ils ont aussi interprété le thème musical « Dog on Fire », écrit par Bob Mould, pour le Peabody Award, une cérémonie américaine qui récompense les programmes de radio et de télévision. Plus récemment, ils ont composé et interprété la musique de la série de TLC Resident Life, ainsi que le thème de Courage the Cowardly Dog.

La décision de mettre « Boss of Me » comme thème musical de la très populaire série télé Malcolm in the Middle, et de la proposer dans la compilation des produits dérivés a apporté au groupe un nouveau public. Cela est dû en partie à l’utilisation dans les épisodes de chansons extraites des albums précédents de They Might Be Giants. Par exemple, la scène où Stevie tombe volontairement de sa chaise roulante afin que tout le monde croie que l’horrible Dave Spath l’ait frappé utilise le fond musical « Pencil Rain ». « Boss of Me » s’est ainsi placé en deuxième position dans le classement des quarante meilleures ventes de singles en Grande Bretagne.

En 2001, ils sortent l’album Mink Car, et font l’objet d’un documentaire réalisé par AJ Schnack intitulé Gigantic : A Tale of Two Johns. Ce film, sorti en 2002, a reçu de très bonnes critiques de professionnels et a été cité dans une douzaine de Festivals de films. Il est sorti en DVD en 2003.

En 2002, ils sortent leur premier album « pour toute la famille », No !. En 2003 paraît leur premier ouvrage, un livre pour enfants avec un album inclus : Bed, Bed, Bed.

En 2004, ils sortent le premier album rock, Indestructible Object, un genre qu’ils n’avaient pas refait depuis des années. Dans la même année, ils sortent l’album The Spine ainsi qu’un album associé, The Spine Surfs Alone. TMBG ont fait également équipe avec Homestar Runner pour créer la musique de quelques dessins animés, ainsi que pour se servir des compétences des spécialistes en animation pour réaliser des clips vidéos animés pour leur titre « Experimental Film ». Ils ont également fait une tournée de concerts dans une trentaine de villes.

DR

Le groupe They Might Be Giants a composé le générique de la série « Malcolm ».

En outre, ils sont les premiers artistes à posséder une boutique sur Internet, dans laquelle les clients peuvent acheter des copies en MP3 de leur musique à raison de 10$ l’album. En faisant ceci, ils peuvent récupérer directement de l’argent qui irait autrement chez les majors de la musique.

They Might Be Giants est également légèrement impliqué dans le processus électoral puisque le groupe a composé le titre « Tippecanoe and Tyler Too » pour la compilation The Future Soundtrack For America, un projet compilé par John Flansburgh avec l’aide de Spike Jonze et Barsik Records. Cette compilation comporte des groupes tels que Death Cab For Cutie, The Flaming Lips, et Bright Eyes. Les bénéfices de ce projet sont allées à des organisations telles que Music For America et MoveOn.org.

Après les Spine Surfs the Highway Tour de 2004, le groupe annonce qu’il souhaite faire une pause pour réfléchir à ce nouveaux projets, des projets musicaux notamment produits par John Flansburgh et écrits par sa femme, Robin « Goldie » Goldwasser, et intitulé People Are Wrong !. Cela n’empêche pas le groupe de sortir Venue Songs en Décembre de la même année, un double album composé exclusivement de chansons inédites chantées en live.

En Février 2005 est sorti l’album pour enfants Here Come the ABCs édité par Disney Sound, alors que la réédition de l’album pour enfants à succès No ! a été rendue disponible fin Mai.

Depuis Décembre 2005, They Might Be Giants réalise des podcast mensuels, chacun incluant des versions remixées de leurs chansons, des titres rares, des reprises, ainsi que de nouvelles chansons. Le groupe montre une fois encore l’importance qu’il porte aux nouvelles technologies, qui sont la clef de leur communication.

Leur douzième album, The Else, est disponible en Juillet 2007, alors qu’il est mis en vente digitale sur iTunes dès le mois de Mai. Leur album Here Come the 123s sort en Février 2008 et illustre leur implication dans la musique pour les enfants, puisque cet opus fait suite à Here Come the ABCs. C’est courant 2009 que sortira un nouvel album pour enfants, cette fois-ci centré sur la science, et intitulé Here Comes Science.

Depuis le début de leur carrière le musicien de Brooklyn Brian Dewan est un fréquent collaborateur et ami du groupe. Il a signé plusieurs couvertures d’album, y compris celle célèbre de Lincoln, et chante dans plusieurs de leurs chansons, quelques albums et occasionnellement en concert.

Les paroles du générique de Malcolm

La chanson

Yes, no, maybe
I don’t know
Can you repeat the question?

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

Life is unfair, so I just stare
At the stain on the wall where
The TV’d been, but ever since
We’ve moved in it’s been empty

Why I, why I’m in this room
There is no point explaining

You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

Life is a test, but I confess
I like this mess I’ve made so far
Grade on a curve and you’ll observe
I’m right below the horizon

Yes, no, maybe, I don’t know
Can you repeat the question?

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

Life is unfair…

Oui, non, peut-être
Je ne sais pas
Peux-tu répéter la question?

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

La vie est injuste, ainsi je regarde
Fixement la tache sur le mur où
Était la télé, mais depuis
Que nous avons déménagé c’est si vide

Pourquoi je suis dans cette chambre
Il n’y a aucune explication

Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

La vie est un test, mais je le confesse
J’aime le désordre que j’ai fait jusqu’ici
Trace une courbe et tu observeras
Que j’ai raison plus que tout

Oui, non, peut-être, je ne sais pas
Peux-tu répéter la question ?

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

La vie est injuste…

Le générique

Yes, no, maybe
I don’t know
Can you repeat the question?

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
You’re not the boss of me now
And you’re not so big

Life is unfair…

Oui, non, peut-être
Je ne sais pas
Peux-tu répéter la question?

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Ce n’est plus toi qui me commandes
Et tu ne me fais pas peur

La vie est injuste…

Le clip du générique de Malcolm

Le clip du générique de la série, diffusé régulièrement lors des premières diffusions de Malcolm sur M6, reprend merveilleusement l’ambiance déjantée de la famille. On y voit le petit Dewey, sortant d’une poubelle « TMBG – Toys » une boîte en carton contenant des jouets et en particulier des poupées, et la ramener chez lui. Les poupées se personnalisent alors en membres du groupe They Might Be Giants, et vont subir de véritables supplices de la part des garçons : chocs, projectiles remplis de peinture ou encore cuisson sur un barbecue pour ne citer que ceux-là ! À voir absolument !

Autres musiques composées ou utilisées dans Malcolm

Outre le générique désormais célèbre, le groupe They Might Be Giants est à l’origine des principaux accompagnements musicaux des deux premières saisons de la série Malcolm. D’autres musiques du même groupe ont également été utilisées dans les saisons suivantes, notamment la quasi totalité de la saison 1, et les épisodes 2.10 – « Le grand méchant Reese » (The Bully)3.07 – « Chantage de Noël » (Christmas) et 5.16 – « Portes ouvertes » (Malcolm Visits College). Pour connaître les références des chansons, vous pouvez consulter les fiches de ces épisodes.

Écouter les titres de They Might Be Giants

Vous retrouvez également ces musiques sur le juke-box de Malcolm France, ainsi qu’une grosse quantité de titres utilisées comme accompagnement musical dans Malcolm. Vous pouvez également retrouver le groupe sur différents sites d’écoute bien connus.

Accéder directement au juke-box

Accéder à la chaîne Youtube officielle

Accéder au répertoire sur Spotify

Commentaires