Saison 1, épisode 14

« Le robot-tueur »

Note
(1 votes, average: 4,00 out of 5)
Titres
France Le robot-tueur
États-Unis The Bots and the Bees
Numéro
14 (1.14)
Code de production
06-00-202
Première diffusion
États-Unis   7 mai 2000   Fox Broadcasting Company
14 200 000 téléspectateurs
France   10 janvier 2002   M6
8 700 000 téléspectateurs
Scénario
Alan J. Higgins
David Richardson
Réalisation
Personnages
Craig Lamar Traylor (Stevie Kenarban), Daniel von Bargen (Edwin Spangler), David Anthony Higgins (Craig Feldspar), Will Jennings (Kyle), Kyle Sullivan (Dabney Hooper), Evan Matthew Cohen (Lloyd), Arjay Smith (Ken Finley), Drew Powell (Drew Horton), Marco Gould (cadet hospitalisé)

Résumé

Scène d'introduction Malcolm, Reese et Dewey mettent la maison sens dessus dessous en cherchant une pièce de monnaie. Dès que Malcolm en trouve une, ils partent dans une salle de jeu l'utiliser jusqu'à ce que le crédit de la pièce s'épuise. Les trois garçons retournent alors à la maison chercher une nouvelle pièce de monnaie…

Francis vient de se faire opérer à la suite d’une crise d’appendicite. Lois se rend immédiatement à l’école militaire au chevet de son fils pour l’aider dans sa convalescence. Francis voit là une occasion de faire culpabiliser sa mère. Dès son arrivée, elle se confronte et remet à sa place le Commandant Spangler qui, fasciné par un tel caractère, en reste coi. Lois s’attire ainsi la sympathie des autres cadets, au grand dam de Francis.
Pendant ce temps, Malcolm et ses amis, Stevie, Lloyd, Kyle et Dabney, d’autres « têtes d’ampoule », sont captivés à la télévision par un tournoi de robots-tueurs. Ils décident d’en construire un eux-mêmes secrètement dans la maison de Malcolm.
De son côté, Hal est désemparé en l’absence de sa femme : totalement irresponsable, il ne dort plus et ne se rend plus à son travail. Il apprend le projet des « têtes d’ampoule » et décide de s’investir totalement dans l’élaboration du robot, au point d’y consacrer des journées entières. Entre un père incontrôlable et ses deux frères qui profitent de l’absence de Lois pour faire des bêtises, Malcolm est dépassé par les événements…

Détail des intrigues

Les garçons mettent la maison sens dessus dessous pour trouver une pièce et se rendent aussitôt à la salle d’arcade. Une fois leur partie terminée, ils retournent à la maison pour trouver une pièce puis repartent à la salle d’arcade, et ainsi de suite…

Les « têtes d’ampoule » proposent à Malcolm de construire un robot-tueur qu’ils feront combattre dans un concours. Lois s’absente quelques jours pour se rendre au chevet de Francis, opéré de l’appendicite à l’école militaire…

En l’absence de sa mère, Malcolm n’a aucun mal à obtenir l’autorisation d’Hal pour construire le robot-tueur dont Dabney fournit le matériel. Durant plusieurs jours, les garçons se réunissent et discutent avec enthousiasme de leur projet, jusqu’à ce qu’Hal s’en mêle…

Seul à la maison et déboussolé par l’absence de Lois, Hal sombre dans ses anciens travers. Irresponsable et rebelle, il ne va plus travailler et s’approprie totalement le projet du robot-tueur des têtes d’ampoule pour en « faire l’instrument de sa folie »

À l’école militaire, Francis est ravi d’être hospitalisé et compte bien faire culpabiliser sa mère, mais cette dernière se montre irréprochable, elle fait l’unanimité parmi les cadets, et séduit même Spangler…

Anecdotes

  • À partir de cet épisode, Catherine Lloyd Burns (Caroline) n’apparaît plus au générique. Cela est dû au fait que les trois dernièrs épisodes de la saison 1, dont celui-ci, ont été produits avec la saison 2 où elle apparaît rarement.

  • Battle Bots, l’émission de combats entre robots que les « têtes d’ampoule » regardent à la télévision, existe vraiment.

  • C’est la première fois que Hal porte ses sous-vêtements blancs, qui deviendra un symbole mythique du personnage.

Répliques cultes

    • Malcolm : C’est là ! Donne-moi la vidéo !
    • Dabney : Et si on se fait prendre ?
    • Malcolm : T’en fais pas pour ça, y a personne !
    • Dabney : Je l’ai arrêtée sur le meilleur passage.
    • Malcolm : Je croyais que c’était du porno ?
    • Dabney : Beurk, non, ça c’est bien mieux.
    • Stevie : Et on se sent pas… exclu du tout.
    • Malcolm : Y a qu'à le faire chez moi ! Mais… ces trucs ça doit coûter un max de pognon.
    • Dabney : Aucun problème. Mon père essaie de m’acheter pour que je l’aime.
    • Craig : Soyez forts. Lois est une battante, elle surmontera cette opération. Oui, vous verrez, je suis sûr qu’elle s’en sortira…
    • Hal : Non, non, non, Craig. Ça concerne Francis.
    • Craig : Oh non, il a tiré sur elle. Je le savais. Je lui avais dit de rester loin de lui. Cet enfant ne lui aura apporté que des ennuis.
    • Hal : Craig, ce n’est pas Lois qui se fait opérer, c’est notre fils Francis. D’ailleurs elle vient de partir en Alabama quelques jours pour le soigner.
    • Craig : Oh… Dîtes-lui que je suis passé.
    • Finley : Alors, comment tu te sens ?
    • Francis : Comme quelqu’un qui a le ventre plein de verre pilé et j’ai l’impression que je vais mourir à chaque fois que je respire… C’est la chose la plus fantastique qui me soit jamais arrivée.
    • Finley : Quoi ?
    • Francis : Depuis que je suis tout petit, ma mère n’arrête pas de me torturer avec ma culpabilité. J’ai jamais réussi à me défendre, mais ça c’est parfait ! Son cher fils aîné, entre la vie et la mort, à plus de mille kilomètres de la maison. C’est à cause d’elle que je suis ici ! Elle pourra plus rien me dire. Elle sera à cours d’arguments. Quoi qu’elle fasse elle pourra pas dire que c’est ma faute, c’est merveilleux, aaaaaaïe !
    • Finley : Du calme ! Tu sais que t’as frôlé la mort !
    • Francis : Ça, je voudrais que tu le répètes quand elle sera là ! Ah, ma pauvre maman, t’as aucune idée de ce qui va t’arriver !
    • Lois : Mais, dis-moi, mais on étouffe ici ! Et ça, c’est pas bon pour toi ! Tu m’as l’air bien pâle. Et ton transit, il a repris ? Et tes dernières selles, elles remontent à combien ?
    • Edwin Spangler : Bonjour.
    • Lois : Qui êtes-vous ?
    • Edwin Spangler : Edwin Spangler. Je suis le commandant de cette école militaire.
    • Lois : Je suis ravi pour vous… Où est passé votre œil ?
    • Edwin Spangler : Pardon ?
    • Lois : Ah bon, vos oreilles aussi sont en panne ? Vous avez besoin de voir mon fils ? Il doit se reposer !
    • Edwin Spangler : Eh bien, je suis venu ramasser les devoirs de votre fils.
    • Lois : Ses devoirs ? Non mais vous croyez qu’il a que ça à faire ? Mon fils a failli perdre la vie ! Ce qui serait jamais arrivé si vous aviez pris soin de lui correctement !
    • Edwin Spangler : Je tiens à préciser, chère madame, que rien ne serait arrivé s’il n’avait pas hurlé si souvent au loup auparavant…
    • Lois : Hurler au loup ? Écoutez moi bien, vous n’êtes qu’un idiot ! Mon fils est très malade, alors il n’a aucun besoin d’entendre vos sarcasmes poussifs, ni de vous voir roder par ici, il souffre assez comme ça. Pourquoi n’allez vous pas jouer aux petits soldats un petit peu plus loin ?
    • Edwin Spangler : Seigneur, quelle femme... Magnifique !
    • Malcolm : Non, ce qu’il faut, c’est un meilleur rapport vitesse/puissance. [À la caméra] C’est génial, je peux mettre un désordre monstrueux, construire le robot sans que maman hurle toute la journée, et je suis même ravi d’avoir les surdoués chez moi !
    • Dabney : On est tous d’accord pour une relation linéaire entre les manettes de commandes et le mode de déplacement translationnel du robot ou bien est-ce que je suis juste en train de délirer à plein tube ?
    • Lloyd : [À Hal] Monsieur, avant que vous n’alliez trop loin, je dois vous prévenir que nos parents désapprouvent complètement ce qu’on fait. [À ses amis] Je suis désolé, mon thérapeute dit que c’est compulsif.
    • Hal : Il suffit de ne rien dire à tes parents.
    • Dabney : [À Malcolm] Ouah, ton père n’a aucun sens des responsabilités. C’est à la fois terrifiant et… étrangement excitant.
    • Francis : Mon appendice a explosé ! Et ils ont dû aspirer le contenu de mes intestins. Tu peux pas savoir le mal, la souffrance que j’ai endurés, et j’ai encore mal.
    • Lois : Ouais, j’ignore tout de la souffrance, bien sûr. Après avoir mis au monde quatre garçons en 112 heures de travail, dont 60 rien que pour toi tout seul !
    • Francis : Je suis désolé d’être né les pieds devant, maman !
    • Lois : C’est pas grave, chéri. Ça fait des années que je t’ai pardonné.
    • TV [Off] : « Je vais t’arracher le cœur pour venger la mort de mon père… »
    • Malcolm : Ça y est, on vient de finir le 45e épisode de la série Le dragon de Shaolin en vidéo, et maintenant on est officiellement insensibles à la violence.
    • Malcolm : T’en as bu combien de sodas ?
    • Dewey : J’en sais rien ! J’en sais rien ! J’en sais rien ! Tu sais, je peux écrire sur ma langue !
    • Kyle : On a fait un vote. On a décidé d’abandonner la compétition.
    • Malcolm : Quoi ?
    • Lloyd : Ton père a pris les commandes de notre projet et il en a fait l’instrument de sa folie !
    • Dabney : On veut récupérer nos plans.
    • Stevie : Tout ça… peut se passer… en douceur… ou alors… on choisira… la manière… forte.
    • Hal : Imaginez ça ! Un canon laser à abeilles, un canon à abeilles qui les lancera avec la précision du laser !
    • Malcolm : Et ça abîmera l’autre robot ?
    • Hal : Oh, mais réfléchis ! C’est pas pour le robot, c’est pour celui qui contrôle le robot ! [Rires] Bzzzz… ah !
    • Malcolm : Pourquoi tu t’assoirais pas ?
    • Hal : Et pourquoi toi tu lâches pas cette télécommande ?
    • Malcolm : Arrête, je t’en prie.
    • Hal : Malcolm…
    • Craig : Ça commence à bien faire, vous allez la fermer tous les deux ?

Gifs

Musiques

    • Musique "Imaginary Love" - Rufus Wainwright
      Scène Hal étale la crème de Lois sur son oreiller pour sentir son odeur.
    • Musique "Fire" - Ohio Players
      Scène Hal démonte la tondeuse tout en fumant une cigarette.
    • Musique "I Just Want To Celebrate" - Rare Earth
      Scène Hal écoute de la musique dans le salon et parle à son patron au téléphone.
    • Musique "Tre Quatro" - They Might Be Giants
      Scène Hal tape sur le ventre de Craig pour qu'il "se rende".

Erreurs & Faux raccords

  • Lorsque Hal fait la démonstration de la puissance de son robot en lui faisant scier une chaise en bois, on voit bien que la lame a scié les trois quarts de la chaise mais au plan suivant, elle en est encore au début.

  • Quand Hal dit aux garçons de courir parce que les abeilles vont être éjectées, et qu’il s’immobilise, il a en fait du temps pour s’enfuir. Il ne faut pas bouger pendant une attaque d’abeilles, mais pas avant.

  • Quand Hal est recouvert d’abeilles, il dit aux enfants d’aller chez le voisin. Malcolm répond qu’ils ne les laisseront pas entrer. Mais pourquoi ne se réfugient-ils pas chez Craig, qui est d’ailleurs avec eux ?


Commentaires