Dossiers

La French touch

Jane Kaczmarek (Lois) et Bryan Cranston (Hal) dans © Twentieth Century Fox Film Corporation
Jane Kaczmarek (Lois) et Bryan Cranston (Hal) dans "Les baby-sitters" (saison 5, épisode 2).

La France et la langue française occupent une place privilégiée au sein de Malcolm, et notamment lors de la première saison. Même s’il n’est pas rare de retrouver une French touch dans de nombreuses séries américaine, Malcolm France a voulu s’intéresser à la manière dont la France est traitée dans la série à travers quelques exemples de références à l’Hexagone.

Les produits du terroir

Twentieth Century Fox Film Corporation

Bryan Cranston (Hal) et Jane Kaczmarek (Lois) dans « Ma mère, ce héros » (saison 1, épisode 9).

Si un produit typiquement français revient à plusieurs reprises dans la série, c’est bien le vin ! En effet, Hal et Lois en usent et abusent lors de leurs tête-à-tête amoureux, comme en témoigne l’épisode 1.02 – « Alerte rouge » (Red Dress) où Hal choisit un Château Brut de 87 pour un diner romantique qui n’aura finalement même pas lieu.
Dans l’épisode 1.09 – « Ma mère, ce héros » (Lois vs. Evil), c’est un autre alcool des contrées françaises qui est mis à l’honneur : le Cognac. C’est lorsque Dewey en dérobe une bouteille au Lucky Aide que les ennuis commencent pour Lois au travail.

La littérature française

Twentieth Century Fox Film Corporation

Jane Kaczmarek (Lois) dans « Malcolm président » (saison 7, épisode 22).

Lois honore la classe moyenne à laquelle elle appartient : elle a clairement un problème avec la littérature française ! Dans 1.11 – « Les funérailles » (Funerals), Malcolm apprend à sa mère que c’est Victor Hugo qui est à l’origine des Misérables, à la grande surprise de cette dernière. Quelques années plus tard, à l’occasion de l’épisode final 7.22 – « Malcolm président » (Graduation), Lois n’est toujours pas au point côté littérature française, puisque Malcolm doit la reprendre pour prononcer correctement le nom du célèbre écrivain Jean-Paul Sartre.

Les mots empruntés au français

Twentieth Century Fox Film Corporation

Justin Berfield (Reese), Erik Per Sullivan (Dewey) et Bryan Cranston (Hal) dans « Le mot de trop » (Rollerskates).

Pour repérer les locutions françaises faites dans Malcolm, il est indispensable de regarder les épisodes en version originale, puisqu’elles passent logiquement à la trappe lors de la traduction en version française ! Ainsi, durant l’épisode 1.13 – « Le mot de trop » (Rollerskates), le fameux « Bon appétit » de Hal à Reese et Dewey perd de sa saveur et de son piquant, alors que lors de l’épisode 1.14 – « Le robot-tueur » (The Bots and the Bees), le « Bonsoir » d’origine du commandant Spangler est adapté en japonais.
Dans l’épisode 3.10 – « Sexy Loïs » (Lois’s Makeover), Lois prépare à la famille un gratin de restes. En version originale, c’est d’un « Leftover Parfait » dont il s’agit ! Et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres…

La France en arrière plan

Twentieth Century Fox Film Corporation

Catherine Lloyd Burns (Caroline Miller) dans « Panique au pique-nique » (saison 1, épisode 7).

Ici, ce n’est pas dans les dialogues que la France est évoquée, mais à travers les décors et les objets. Ainsi, vous vous remarquez que durant l’épisode 1.08 – « Panique au pique-nique » (Krelboyne Picnic), on assiste au Cirque du Krelboyne, laborieusement animé par l’institutrice Caroline Miller.

Twentieth Century Fox Film Corporation

Merrin Dungey (Kitty Kenarban) dans « Poquito Cabeza » (saison 1, épisode 6).

Dans la même saison, à l’occasion de 1.06 – « Poquito Cabeza » (Sleepover), Kitty propose à son fils Stevie et à Malcolm de faire un puzzle de l’Arc de Triomphe. Un autre monument emblématique fait une brève apparation dans la série. En effet, La Tour Eiffel est également représentée dans Malcolm, au cours de l’épisode 5.02 – « Les baby-sitters » (Watching The Baby), où Lois et Hal ont visité Paris dans le monde imaginaire de Dewey, et en ont gardé une photo en souvenir ! La Tour Eiffel apparaît une seconde fois dans l’épisode 7.11 – « L’épreuve de force » (Bride of Ida (1)), où Hal s’extasie devant une boule à neige représentant Paris. On peut également noter que dans l’épisode précédent, 5.01 – « Las Vegas » (Vegas), Reese et Dewey veulent sauver le lapin de ce dernier pour l’empêcher de finir sur une assiette du restaurant français (évidemment !) Chez Richard. Dans l’épisode 7.10 – « L’argent ne fait pas le bonheur » (Malcolm’s Money), Malcolm se fait tirer le portrait avec son pactole devant un château, qui n’est autre que le Château de Chambord, un des plus vastes châteaux de la Loire initié par François Ier, et situé dans le Loir-et-Cher.

Comme vous avez pu le voir, Malcolm contient des références à la France plus qu’à aucun autre pays étranger… Et vous, avez-vous remarqué encore d’autres références à la France au fil des sept saisons de Malcolm ?

Commentaires