Classements

Les points communs entre Hal et Walter White

Bryan Cranston incarne Hal dans © DR
Bryan Cranston incarne Hal dans "Malcolm" (à gauche) et Walter White dans "Breaking Bad" (à droite).

C’est un gag qui revient souvent chez les fans de Breaking Bad : et si l’univers de Walter White était étroitement lié à celui de Hal, l’autre personnage emblématique de Bryan Cranston ? Les fans et connaisseurs des deux séries auront déjà eu l’occasion de le constater d’eux-mêmes et de s’en amuser en revisionnant les épisodes, certains passages de Malcolm prennent une dimension humoristique rétrospective quand on sait que Bryan Cranston était appelé à devenir le glaçant Walter White, ce professeur de chimie « monsieur tout le monde », atteint d’un cancer, qui se lance dans la fabrication d’une drogue de synthèse pour assurer un confort financier à sa famille, mais qui ne va plus savoir où stopper le curseur du mal. Petit tour d’horizon sur certaines de ces étranges coincidences, mais aussi sur les clins d’oeil faits à ces petites similitudes.

N°8 : Laveur de voiture

Dans l’épisode 1.01 – « Je ne suis pas un monstre », Lois dit à Malcom que « tous ceux qui se moquent de toi sont des débiles qui finiront laveurs de voitures ». Aux débuts de Breaking Bad, Walter White est prof de physique-chimie et… laveur de voiture pour gagner un peu plus d’argent.

N°7 : Des bâches et des masques

Dans l’épisode 1.05 – « Changement de famille », Lois et Hal se retrouvent face à leur maison couverte d’une bâche à cause d’une désinsectisation, et rentrent tous les deux avec des masques à gaz dans la maison. Dans Breaking Bad, Walter White et Jesse se remettent aux fourneaux, armés de masques, avec la complicité de désinsectisateurs afin de cuisiner à l’intérieur de maisons bâchées.

N°6 : Changement d’identité

Dans l’épisode 2.02 – « Il n’y a pas d’heure pour Halloween », Lois et Hal envisagent de changer d’identité et mener une vie de délinquants après avoir volé une voiture. À la fin de Breaking Bad, Walter White change d’identité.

N°5 : Black-jack

Dans l’épisode 2.05 – « Faites vos jeux », Hal se fait bannir du casino parce qu’il a triché au black-jack. Dans Breaking Bad, Walter White se fait passer à l’aide de sa femme Skyler pour un joueur accro au black-jack afin de justifier les gains importants d’argent.

N°4 : Chaise de camping

Dans l’épisode 3.11 – « Pique-nique fatal – 1re partie », Hal descend de la voiture deux chaises de camping. Dans Breaking Bad, lorsque Jesse et Walter font des pauses lors de la préparation d’amphétamines, ils sont assis sur une chaise avec un motif très ressemblant.

N°3 : Labo

Dans l’épisode 4.18 – « Plus on est de fous, moins on rit ! », Lois et Hal partent en week-end au calme, tandis Reese invite des « amis » qui font un labo de meth dans le garage.

N°2 : Insecte volant

Épisode 7.15 – « L’invasion de l’abeille tueuse » : Hal se félicite d’avoir détruit un essaim d’abeilles dans le garage, mais se voit ensuite pourchassé par une abeille survivante jusque dans sa voiture. Dans l’épisode 3.10 – « La mouche » de Breaking Bad, Walter est enfermé dans son laboratoire avec une mouche qu’il tente d’éliminer.

N°1 : Slip kangourou

Dans les épisodes 1.01 – « Je ne suis pas un monstre » et 3.03 – « Feux d’artifice », ainsi que d’autres épisodes au fil de la série, Hal apparaît en slip kangourou blanc et chaussettes, la même tenue qu’il porte dans l’épisode pilote de Breaking Bad.

Les clins d’oeil

La bande-annonce mash-up

La chaine Comedy Central UK s’est prêtée à ce petit jeu d’échos entre les deux séries où Bryan Cranston s’est illustré. En effet, à l’occasion d’une rediffusion de l’intégrale de la série sur son antenne, elle a concocté aux spectateurs une bande-annonce centrée sur le personnage de Hal et consistant en un montage extrêmement ingénieux, précis et connaisseur de tous les extraits pouvant, de près ou de loin, préfigurer le personnage de Walter White ou des éléments caractéristiques de l’univers de la série de Vince Gilligan.

On y voit notamment des séquences d’explosions, celle du pique-nique des têtes d’ampoule (1.08) causée par Malcolm, mais surtout du terrain d’entrainement militaire dans l’épisode du casino (2.05), dans un paysage de désert qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler les décors du nouveau Mexique qui servent de théâtre aux aventures de Walter White.

À ces séquences explosives s’ajoutent d’autres qui font étrangement échos entre les deux séries. Par exemple, voir Hal en slip évoque Walter lorsqu’il ôte ses vêtements pour préparer sa drogue, et Lois et Hal se faisant face avec des masques à gaz (1.05) rappelle ceux utilisés par White et son acolyte, Jessy, quand ils fabriquent leur drogue.

Les dialogues ne sont pas en reste et, sortis de leur contexte et mis au service de cette amusante démonstration, prennent une connotation évocatrice, comme lorsque Hal prononce le mot « chemestry » (chimie) pour expliquer les relations homme-femmes aux enfants (1.12), lorsque Lois lui demande s’il est en pleine crise de la quarantaine (2.14), quand Hal demande à l’un de ses fils de se dénoncer à sa place pour une grosse bêtise qu’il a faite (1.16) ou encore quand il dit à Malcolm « Il se peut que tu n’apprécies pas mes méthodes » (1.13).

Mais un des clins d’œil les plus savoureux est sans doute cet extrait d’interrogatoire dans la suite de l’épisode du casino, quand le directeur conseille Hal sur des activités à faire avec les enfants et dit « my son and I cook » (« mon fils et moi, nous cuisinons »), « cook » étant le terme pour désigner la préparation de la drogue dans Breaking Bad, tandis que Hal répond : « Ah, on devrait essayer ça, tiens ! »… ce que, devenu prof de chimie, il a mis en pratique quelques années plus tard, donc, avec un de ses anciens élèves !

La fin alternative

Avant d’achever Breaking Bad en 2013, l’équipe de tournage a invité Jane Kaczmarek sur le plateau pour filmer cette scène bonus qui figure sur les éditions DVD et Blu-Ray de la série d’AMC. Dans ce sketch, Hal se réveille donc brusquement et confie à Lois (remarquez cependant qu’aucun prénom n’est prononcé, les personnages de Malcolm étant la propriété de la Fox) avoir rêvé mener une vie totalement différente de son existence tranquille d’employé de bureau.

On plaisantait sur les plateaux de Breaking Bad, et alors que je discutais avec les producteurs, je leur ai dit : ‘Vous savez ce qu’on devrait faire ? À la fin, il devrait soudain se réveiller d’un cauchemar, puis il réveille sa femme, et on pense qu’il va s’agir de Skyler, mais c’est Jane Kaczmarek.’ Bien plus tard, Melissa Bernstein, une de nos productrices executives, vient me dire : ‘Tu sais cette idée que tu as mentionné il y a un bail ? Sony et Vince Gilligan l’adorent, tu crois que Jane accepterait ? Je lui ai répondu : ‘Si ça se passe dans un lit à l’horizontal, ça se pourrait bien.’

Bryan Cranston sur le tournage de la fin alternative

Commentaires